Aujourd’hui, il est largement accepté qu’il est bon pour l’environnement d’économiser l’eau. Pourtant savons-nous vraiment pourquoi il faut couper l’eau lorsque l’on se brosse les dents et faire des économies d’eau ? En quoi écourter ma douche me permettra de sauver la planète ?


L’eau une ressource nécessaire mais rare malgré les apparences


On peut souvent avoir l’impression que l’eau est une ressource abondante sur la « planète bleue ». En effet, 70% de la surface de la Terre est recouverte d’océans et de mers. Le seul problème : 97% de l’eau sur Terre est salée !

Or, pour vivre nous avons besoin d’eau douce. A titre d’idée, lorsque nous perdons 4% d’eau dans notre corps, ce qui correspond au moment où nos lèvres s’assèchent, nous perdons 20% de nos capacités physiques et intellectuelles. Plus globalement, l’eau douce est nécessaire à la vie humaine, animale et végétale.

La vraie question est donc « pourquoi faut-il économiser l’eau DOUCE ? ».

Première réponse : parce que c’est une ressource rare, contrairement aux idées reçues.

En effet, sur les 3% d’eau douce présents sur Terre, 99% sont très difficilement exploitables : 77% se trouvent dans des glaciers et 22% sont trop profonds dans le sol pour toute exploitation. Ainsi, sur l’ensemble de la planète, seul 0,03% de l’eau est exploitable. Pour mieux comprendre : pour 10 000 litres d’eau sur Terre seuls 3 litres d’eau douce sont disponibles.

Pourcentage d'eau douce et potable sur Terre
« Extrait du livre de bord des classes d’eau de l’agence de l’Eau Seine-Normandie pour les collèges. »

Les limites en eau sont donc finies. Certes elles sont renouvelables, comme nous l’avons tous appris avec le cycle de l’eau : une goutte d’eau sur Terre ne sera jamais perdue. Mais ce dont nous avons besoin c’est d’eau liquide douce accessible. De plus, nous sommes de plus en plus nombreux sur Terre et les besoins en eau ne cessent de croître. Un changement de nos habitudes est donc nécessaire pour que les ressources en eau puissent continuer de répondre aux besoins de tous les êtres vivants sur la planète. Sinon, au rythme actuel, selon les experts du Programme mondial des Nations unies, le monde devra faire face à un déficit hydrique global de 40 % dès 2030.

Pour s’assurer que notre planète continuera à abriter la vie telle que nous la connaissons et pour préserver la biodiversité, il est donc crucial d’apprendre dès aujourd’hui à économiser l’eau douce. Certes seuls 25% de la consommation d’eau en France relève de la sphère domestique, le reste relevant de l’agriculture et de l’industrie. Mais nous sommes tous responsables.


Penser aux impacts des économies d’eau


D’autant plus qu’en consommant un litre d’eau en moins, on permet également des économies bien plus larges. Il faut considérer ici ce que l’on nomme « le petit cycle de l’eau », c’est-à-dire le cycle de l’eau domestique.

En réduisant notre consommation d’eau domestique, nous réduisons les besoins en énergie des infrastructures nécessaires au traitement de l’eau douce. Du puisage de l’eau au traitement des eaux usées en passant par le traitement de potabilisation, de grande quantité d’énergies sont nécessaires. D’autant plus qu’une étude de l’Irstea menée de 2013 à 2016 a montré que les stations d’épuration en France sont plus énergivores que les stations à l’étranger. A cela, il faut rajouter que certaines étapes du traitement de l’eau peuvent nécessiter des produits chimiques et des produits nocifs pour l’environnement.

Enfin, rappelons que réduire sa consommation d’eau chaude c’est réduire sa consommation d’eau mais c’est aussi réduire sa consommation d’énergie.

Economiser l’eau et éviter son gaspillage est donc bien un acte écologique en faveur de la planète et de la vie qu’elle abrite. Il existe plein de manières d’économiser l’eau. Laquelle choisirez-vous ? Nous on vous conseille le pommeau HYDRAO 😉

Pourquoi économiser l'eau, les différentes raisons
Auteur

Réellement soucieuse de la planète, Amandine aime découvrir de nouvelles solutions écologiques et les partager

Les commentaires sont fermés.